Où souhaitez-vous
partager cette page?

Forme

Arbres et végétaux

Partager

D’une superficie totale de 685 km², le territoire de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury est recouvert à 93 % de forêt.

Arbres et végétaux
  • Composition de la forêt

    Le peuplement qui domine le territoire de la municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury est la sapinière à bouleau jaune. Ce type de couvert forestier, où les feuillus et les résineux sont mélangés, se situe majoritairement dans les secteurs de Tewkesbury et de Saint-Adolphe ainsi que sur les terres de la Seigneurie de Beaupré, appartenant au Séminaire de Québec (à l’est du territoire). Autour du noyau urbain de Stoneham et le long de la rivière Jacques-Cartier, les érables et les bouleaux jaunes prédominent. Les peuplements de résineux et les bouleaux blancs, moins nombreux, se trouvent au nord, sur les terrains de la Réserve faunique des Laurentides, du Parc national de la Jacques-Cartier et sur les terres de la compagnie Domtar.

    Le territoire boisé de la municipalité s’avère relativement jeune, principalement en raison des coupes forestières réalisées depuis plusieurs années. En effet, les strates jeunes et intermédiaires (90 ans et moins) dominent, tandis que la strate mature est rare, exception faite cependant de la forêt ancienne du Mont Wright.


  • Rusticité des sols

    Pédologie

    Outre le relief, les zones sensibles et les zones inondables, la propriété des sols peut également influencer l’aménagement du milieu.

    Le territoire montagneux est en majeure partie attribuable à la structure géologique du Bouclier canadien et est composé de gneiss (roche métamorphique stratifiée) et de granit.

    Dépôts de surface

    L’origine des sols provient principalement de matériel meuble laissé lors de la dernière glaciation. La grande majorité du territoire est caractérisée par une importante couverture de till (mélange d’argile, de sable, de gravier et de blocs rocheux). Sur les pentes fortes et les sommets (secteurs sensibles à l’érosion), le till mince prédomine, alors qu’en milieu moins accidenté, on observe un till plus épais. Le drainage de ces sols varie de bon à déficient.

    On trouve également un épandage fluvio-glaciaire au fond des vallées et des dépôts marins en bordure des plans d’eau.

    Le territoire de Stoneham-et-Tewkesbury se compose aussi de dépôts minces et très minces qui présentent des risques élevés d’érosion du sol, ainsi que de dépôts organiques qui sont des milieux très sensibles et dont la capacité portante est presque nulle. Tous ces sols problématiques n’occupent que 12 % de la superficie de la municipalité et sont situés en majeure partie au nord du périmètre urbain.

    Sols non propices à l’aménagement

    Le Schéma d’aménagement révisé illustre les zones non propices à l’aménagement sur le territoire de la municipalité, pour les raisons suivantes :

    • sols à proximité de la nappe phréatique ou à haute compressibilité (mauvais drainage du sol organique) ;

    • sol mince (moins de 1 m) ;

    • sol à drainage rapide ou excessif (sur sol mince) ;

    • sol à risque d’instabilité potentiel (pente supérieure à 30 %) ;

    • sol à risque d’érosion accentué (matériel meuble sensible à l’érosion hydrique et pente supérieure à 16 %).